ALZHEIMER

De BEJ le 25/04/2022 (19 visites depuis 7 jours)

INEXORABLE ALZHEIMER


Si souvent comme une ombre, parfois un visage,
Comme un souvenir filant,
Si proche et devenu insignifiant
Pourtant, j'essai, je le saisi et il s'évapore dans ce nuage.

C'est comme cet enfant qui rit sur ce papier couleur,
Cette image que je perds et que je reconnais maintenant,
Puis qui disparaît derrière son calque, simultanément.
Et dans mon dos, cette froide sueur!

Cette angoisse de ne pas savoir,
Comment accrocher à ma mémoire
La douceur des temps passés,
La vie que j'ai embrassée, son souffle chaud respiré,

Et comme les images s’effacent, peu à peu les mots viennent à manquer,
L'idée s’amenuise,
Et quoi que l’on m’inspire, que l’on me dise,
Je reste là, immobile, à me mirer devant cette glace,
A regarder cet homme diaphane qui a pris ma place.

BEJ