Mon père, le compositeur

De charlot le 10/05/2021 (16 visites depuis 7 jours)





Tu l’a pas eu facile, ton père faisait des crise, il était agressif, ta mère te donnait des coups, tout ta vie tu as été rejeté, les gens se moquaient, tu te battais souvent, tu n’étais pas bon à l’école, c’est la musique qui t’a aidé à t’en sortir, jeune tu as découvert ce qui t’a détruit, la boisson, tu as aimé ça, tu en a pris tout ta vie, tu as développé des problèmes de santé mental, presque tout ta vie tu as été malheureux, mais tu es chanceux, tu as écrit tellement de belles chansons et les gens s’en souviendront.


Salut mon papa, je ne peux plus te prendre dans mes bras, mais je sais que tu es là, ta musique restera t’inquiète on ne t’oublie pas, moi ta fille je suis fière de toi, tu étais malade, tu avais mal, tu avais des maladies mental, tu étais triste, alcoolique, mais je t’aime, je te lève mon verre, on pense à toi.


Puis tu as connu ma mère, vous avez été quelques années pas trop longtemps ensemble, et elle est parti, j’étais jeune, j’ai été quelques temps ou je ne t’ai pas vue, mais on s’est retrouvés, tu étais magané, affaiblie, vieux, on a rattrappés le temps perdu, tu m’a toujours bien traité, sûrement comme tu aurais aimé l’être, tu étais un être formidable, hier matin j’ai appris la terrible nouvelle et oui tu es parti, j’espère que tu es plus heureux, je veux que tu saches, tu t’es occupé de moi comme tu le pouvais, sois en paix, je t’aimerai à jamais.




Salut mon papa, je ne peux plus te prendre dans mes bras, mais je sais que tu es là, ta musique restera t’inquiète on ne t’oublie pas, moi ta fille je suis fière de toi, tu étais malade, tu avais mal, tu avais des maladies mental, tu étais triste, alcoolique, mais je t’aime, je te lève mon verre, on pense à toi. Salut mon papa, je ne peux plus te prendre dans mes bras, mais je sais que tu es là, ta musique restera t’inquiète on ne t’oublie pas, moi ta fille je suis fière de toi, tu étais malade, tu avais mal, tu avais des maladies mental, tu étais triste, alcoolique, mais je t’aime, je te lève mon verre, on pense à toi.