REVERIE

De Evariste le 10/09/2017 (9 visites depuis 7 jours)

Dans une église du vieux Paris
Assis près de la sacristie
J'écoutais une belle mélodie
Que jouait un orgue de barbarie

L'heure était à la mélancolie
Je pensais à ma douce amie
A ma Dulcinée jolie
Que je n'avais pas vue depuis lundi

Plongé dans ma douce rêverie
Je n'entendis pas mon égérie
Survenue en catimini
Alors que je m'étais endormi

Moi qui ne connaissais plus de la vie
Que les livres et les papiers moisis
Je découvris soudain le paradis
Entre les bras de ma lady

Le ravissement était infini
D'effeuiller la marguerite jolie
Les serments ne sont que pure folie
Me dit-elle tout abasourdie

Vinrent les douze coups de minuit
La belle alla retrouver son mari
Et je regagnais mon triste logis
Où m'attendait mon repas refroidi

Je t'aime à la folie m'a -t-elle dit
Et je serai toujours ton ami
Mais les serments parfois s'oublient
Cupidon en faux-jeton s'est conduit

Maintenant qu'elle s'est enfuie
Je pense à elle jour et nuit
Le seul bien qui me reste aujourd'hui
Est d'avoir écrit cette poésie



L'auteur :
Evariste
Evariste

ami des mots, j'ai écrit des poésies et des textes de chansons d'inspirations diverses . Les gens qui voudraient mettre en musique un de mes textes, peuvent me contacter, je suis intéressé par toutes les démarches artistiques.

Me contacter