Un monde presque parfait

De Somuse le 02/04/2008 (1 visite depuis 7 jours)


Si tu ne pouvais choisir
Entre vivre et survivre
Que tu n'as pas le choix
Si le mot mourir
T'empêchais de dormir
Que comme moi tu ne dorme pas
Et si on échangeait les rôles
Rien qu'un jour, une seconde
Que tu ouvre un peu les yeux
Sur ce qu'il y a de plus malheureux
Mais surtout de plus vrai
Si tu voyais ce que je vois
Que tu vivais ce que je vis

Si j'avais le temps de te dire
Ce que signifie souffrir
Que tu souffre aussi
Si ce que l'on subit chaque jour
Tu osais le démentir
Que tu le subisse aussi
Et si on échangeait les rôles
Rien qu'un jour, une seconde
Que tu ouvre un peu les yeux
Sur ce qu'il y a de plus malheureux
Mais surtout de plus vrai
Si tu voyais ce que je vois
Que tu vivais ce que je vis

Ici c'est l'espoir qui nous unit
Le désespoir qui nous détruit
La fièvre qui nous tue
La maladie qui court
Viens voir par ici
Il n'est jamais trop tard
Car là et ailleurs
Seule la paix nous sauvera

Si la couleur de ma peau
Tu l'acceptais enfin
Que tu l'accepte
Si tu m'aimais
Et non me haïssais
Que tu m'aimes
Et si on échangeait les rôles
Rien qu'un jour, une seconde
Que tu ouvre un peu les yeux
Sur ce qu'il y a de plus malheureux
Mais surtout de plus vrai
Si tu voyais ce que je vois
Que tu vivais ce que je vis

Si le racisme laissait la place à l'intégration
Que l'amour triomphait sur la haine
Que la guerre cédait à la paix
Que toi et moi nous unissions
Ensemble
On formerait un monde presque parfait