Fausse-route

De patrix le 30/03/2013 (3 visites depuis 7 jours)



J’en ai assez de ces soirées
Où l’on a du mal à démêler le faux du vrai
Où l’on rêve d’une France qui n’a jamais existé
Où l’on fait ressurgir les vieux démons du passé
Je ne peux plus me taire
Au risque de déplaire
Vous accaparez la parole
Vous voulez me faire jouer le mauvais rôle
J’en ai par-dessus la tête de ces approximations
Oh oui, mais lui c’est l’exception
Bien entendu vous n’êtes pas raciste
Juste quelque peu nationaliste
Pour preuve un de vos meilleurs copains
N’est-il pas marocain ?
Je ne veux plus vous laisser dire n’importe quoi
Faire preuve de tant de mauvaise foi
Le fait de ne pas lire une bible
Suffit-il à faire de lui une cible ?
J’en ai marre de vous entendre dire : on se comprend
Vous recherchez toujours mon assentiment
Non, je ne vous comprends pas
De votre famille je ne suis pas
Aujourd’hui, le cerbère s’est fait sirène
Mais vos propos transpirent encore la haine
J’aimerais pouvoir chanter l’espoir
Fêter le départ des chemises noires
Mais voilà les corsages bleu marine
De la nouvelle tsarine
Qui agitent très haut l’étendard racial
Pour nous faire oublier le désespoir social
Je m’adresse à vous, les ouvriers, les employés, les retraités,
A vous les paysans, les commerçants, les oubliés
A cette France qui a choisi
Omar Sy et Djamel pour amis
Si vous voulez qu’on vous écoute
Ne prenez pas la mauvaise route
Ne vous trompez pas de combat
Votre ennemi n’est pas la djellaba .