Avant que tu grandisses

De luciano VAL le 05/07/2009 (1 visite depuis 7 jours)

Avant que tu grandisses, que la vie ne te happe,
J’aimerais tant t’aider à brûler des étapes,
Te transmettre avant de partir, deux, trois leçons,
Que tu découvrirais, tout seul, de toutes façons.

La vie, mon fils, ressemble à un monopoly.
On paie cash ses erreurs. Et dès que tu mollis,
Si le sort t’est contraire, tu reçois une « tarte ».
Ce n’est pas à chaque coup qu’on tire la bonne carte.

Y’a des moments de deuil, y’a des moments de fête,
De ceux où l’on reçoit un grand coup sur la tête,
Et d’autres où l’on se sent comme en apesanteur.
Reste les pieds sur terre, c’est du poker menteur.

A différents moments, il te faudra choisir
Entre deux directions, parier sur l’avenir.
Par cet autre chemin, qu’aurait été la suíte ?
Personne ne te dira ce qu’il faut faire ensuite.

Tu vas sentir parfois que le jeu s’accélère,
Que tu es emporté, comme plume dans l’air,
Par tes coups précédents ou par le pur hasard,
Tout droit vers la prison, ou sur la case départ.

Ne gaspille pas ton temps à toujours t’ausculter.
Comme beaucoup, tu auras quelques difficultés,
Pour trouver les bons mots, pour faire les bons gestes.
Fais du mieux que tu peux. Peu importe le reste.

Tu éprouveras souvent un sentiment de doute.
Ai-je fait le bon choix? Ai-je pris la bonne route?
La vie n’offre jamais une répétition.
Elle se déroule « on live », la représentation.

Si, par chance, il t’arrive de connaitre un succès,
Ne sois pas de ceux-là qui, comme ivres, boxés,
Se retrouvent la tête au-dessus des nuages,
Sans plus un seul regard pour leur propre entourage.

Presse-toi lentement, ménage-toi des pauses
Pour résister au rythme que la vie nous impose.
Les jours défilent à la vitesse d’un TGV.
On se retrouve vieux, on croit avoir rêvé.

Je sais bien qu’un conseil, en général, ne vaut
Rien tant que l’on n’a pas éprouvé in-vivo.
Sans doute, vas-tu trouver tous ces conseils futiles,
Et cette tentative quelque peu inutile.