EULALIE

De Evariste le 30/05/2019 (12 visites depuis 7 jours)

C'était un soir de demi-teinte
Où j'avais le coeur à l'automne
J'avais mis sur l'électrophone
Pavane pour une infante défunte

C'est vrai je n'étais pas bien gai
Quand la sonnette retentit
C'était ma voisine Eulalie
Qui venait pour me consoler

Il pleuvait dru il pleuvait fort
Je m'empressais de lui ouvrir
J'étais heureux de l'accueillir
Et de trouver le réconfort

Vêtue de son costume de nuit
Elle m'ouvrit ses bras câlins
J'avais trouvé un beau félin
Qui faisait taire mes envies

Aux quatre coins de ma bohême
Elle sema sa bonne humeur
Tout en prenant soin de mes fleurs
Et en me disant des "Je t'aime"

Mais le bonheur est éphémère
Il dura en tout un été
En moi je garde le regret
D'Eulalie et de ses yeux verts

Car elle était bien trop jolie
Elle est devenue infidèle
Elle est partie à tire d'aile
J'ai perdu ma meilleure amie

De mes amours avec Eulalie
J'ai bu la coupe jusqu'à la lie
J'ai croqué le fruit défendu
Et depuis je vis dans les nues



L'auteur :
Evariste
Evariste

ami des mots, j'ai écrit des poésies et des textes de chansons d'inspirations diverses . Les gens qui voudraient mettre en musique un de mes textes, peuvent me contacter, je suis intéressé par toutes les démarches artistiques.

Me contacter