l'usine

De DUVAL le 03/12/2015 (1 visite depuis 7 jours)

l'usine
me ruine
le cerveau
et le dos

être libre
plus de chef
plus de griefs
pas la fibre
d'un salarié
s'évader, s'évader
s'échapper
envoyer valdinguer
les règles

l'usine
me ruine
le cerveau
et le dos

une dernière fois
passer cette barrière
pas de regards en arrière
avancer droit
avancer droit

aucun goût
à faire ce métier
chauffer, mélanger
l'émulsion n'est pas
au rendez-vous
pas d'émotion
la mayonnaise ne prend pas
entre moi et ce travail
quand la fin du bail
bye, bye la cosmétique.