Complainte du rejet

De théride le 28/02/2020 (2 visites depuis 7 jours)

C'est si facile
De rire du fragile
De détourner les yeux
De faire semblant
Que l'enfant malheureux
Ne souffre pas en dedans
De croire que les paroles débiles
Ne sont pas viles
Que les gestes imbéciles
Ne placent pas sa vie sur un fil

Frère humain
Garde ton venin
Ne sois plus le chien
Qui le réduit à rien
Frère humain
Cesse ce refrain
Qui angoisse ses matins
De tant de chagrin

En silence, il souffrait
Lui,le jouet
D'un monde parfait
Monde sans tolérance
Où la différence
N'a plus d'existence
Confiné aux rebuts
Victime des élus
Sa richesse est perdue
Souvent j'ai souffert
De voir son enfer
Impuissant à lui faire
Une place sur Terre

Frère humain
Donne ton soutien
Aide le vaurien
Tend-lui la main
Frère de sang
Ne sois plus le mécréant
Qui, en se moquant
Agresse l'indigent

Petit être soumis
Son estime enseveli
Sous tant de railleries
Objet de mépris
Il erre sans envie
Le long des murs gris
Il voudrait disparaître
Oublier les maîtres
Pouvoir renaître
Faire jaillir les fleurs
D'un monde sans heurt
Il n'y a pas de jardinier
Pour le mal-aimé

Frère de sang
Toi si puissant
Change les tourments
Des perdants
Sois clément
Berce doucement
L'être souffrant