Cruelle (Rap Conscient)

De Kokou HOUEHANOU le 21/07/2020 (4 visites depuis 7 jours)



Bavures policières
Noir et fier
Quelques potos
Parti trop tôt
J’lève l’encre
Accoste à mon propos.
Qu’on amorce la randonnée
Et tant donné la précarité
Tapie rouge à la vérité
J’écris ce texte
Avec l’insouciance d’un nouveau né
La vingtaine
Mais déjà assez vieux pour mourir
Car ici
Tout les chemins mènent à la morgue
Et tous les jeunes ne te parleront que de coke de sheet et de toutes sortes de drogues.

Refrain
Cruelle
La vie est cruelle
Combien sont tombés ?
On garde les points levés
Et Cela insinue
Que Le combat continue.

Couplet

Tout De noir vêtu j’ai enterré quelques frères qui ont perdu leurs vies dans des circonstances obscures.
Deals
Courses poursuites
Balles dans la tête
Affaires classées sans suite
Et Si je plonge dans le passé
C’est pour t’éviter la noyade
Petit frère
Même moi j’ai failli partir
Emporter par les vagues de l’indifférence
Vivre à contre courant
C’est Mourir en reculant
Entre être ou ne pas être
Moi j’ai décidé de soigner mon mal être
Je ne prétends pas te connaître
Mais saches
Que de ton destin tu es maître
De mes frères d’armes il me reste des photos
Des tornades de souvenirs
Et et une avalanche de larmes
Drague la rue, et elle te mettra des menottes au poignet
Et ceux qui sont tombés
c’est elle qui les a fauché
Tu vis dangereusement
La tête dans les étoiles
Ton corps 6 pieds sous terre
Ta vie ne tiens qu’à un fil
Fais belek le temps file
Pas de révolution
Sans remise en question
J’en ai gros sur la patate
Grosse patate
Pourvue que tu te réveilles
Car Comme mon 9 millimètres
Les stigmates du quartier sont réels.
Dans les banlieue
Pas de figure de proue
On avance
On laisse des trous
En espérant que le bonheur
Les comble
On est tous coupables
Âmes perdues
Consciences vendues
Un baisé assassin
Et tu peux finir pendu
La vie de gifle
Et tu lui tend la seconde joue
A quoi tu joues ?
Prise au piège dans un cercle vicieux
Tu tournes en rond
Tu Finiras par rentrer dans le triangle
Tout est maintenant carré
Mais tu finiras par le payer en liquide
J’parle pas de cash mais de ton sang
Religion opium du peuple
RAP mode société
Voilà pourquoi j’habille bien mes mots
Pour soigner ses maux.