Evelyne

De Mario Carva le 09/03/2009 (2 visites depuis 7 jours)

je te revois Evelyne
sur le pas de ta porte
regarder les gens qui passent
piétinant les feuilles mortes

avec ton cœur qui guette
une silhouette une voix
il suffirait de presque rien
pour transformer la pluie en joie

Evelyne oh Evelyne
combien d'amour as tu donné
accroche a tes souvenirs
pour faire survivre le passe

Evelyne oh Evelyne
combien de temps as tu passé
assise devant ta porte
pour attendre l’étoile rêvée

Je te revois Evelyne
isolée de tendresse
comme une fleur qui se meurt
sans amour sans caresse

avec les rêves en larmes
Evelyne tu attends
qu'un beau jour il te revienne
marchant parmi tous les passants