Fablounette humoristique.

De lafontaine le 12/09/2017 (4 visites depuis 7 jours)


Un jour, Cheval s'est dit :
"C'est toujours moi qui porte !
Mon maître n'est pas gentil,
Que le diable l'emporte !
A toute heure du jour
Il s'assoit sur mon dos,
C'est toujours moi qui cours
Au galop ou au trot.
C'en est assez, ma foi,
Cela me bouleverse.
Il faut vraiment, je crois,
Que les rôles s'inversent.
Ainsi parlait Cheval
Couché dans l'écurie,
Ses pieds lui faisant mal
Et son dos tout meurtri.
Et au petit matin,
Sortant de la maison,
On vit le maître, enfin,
Portant le Canasson !