Jean-Marie

De DUVAL le 16/11/2015 (2 visites depuis 7 jours)

Jean-Marie
toute une vie
dans le chaud et l'eau
suer sang et eau
pour un salaire de misère

quinze ans à trimer
ton propre bourreau
il fallait dire non
fais ci, fais ça, non
tu vas finir usé
à vouloir trop faire
peur des hommes sévères
derrière ton dos

Jean-Marie
les larmes aux yeux
tu te sens incompris
tu donnes ta vie
pour ce boulot
qui te détruit
il te déforme
une volonté hors norme
tu prends tout à bras le corps
elle rigole bien la mort

Jean-Marie
toute une vie
dans le chaud et l'eau
suer sang et eau
pour un salaire de misère

Jean-Marie
donner sa vie
pour ce boulot
n'avoir qu'en retour
un mal de dos
arrête, trouve l'amour

Jean-Marie
ton propre bourreau
ils s'en lavent les mains
les assassins
ils le voient bien
que tu n'es plus humain
qu'une machine d'usine
ils s'en lavent les mains
les assassins
ils ferment les yeux

Jean-Marie, adieu.