KAMARES

De Pascal.b le 25/06/2017 (5 visites depuis 7 jours)

Dans mon souvenir, je vois la mer,
la voile d'un bateau ivre sous le soleil.
Je vois des îles lointaines,
aux travers de mes persiennes.
De mon lieu-dit de rêve ,
paradis blanc immaculé,
j'aperçois même le sable doré
de cette plage de la mer Egée.

Entre 2 stations express,
je ferme un temps les yeux.
Loin de ce monde furieux,
Je me la coule douce à Kamares.

Au fil des promenades,
parmi les lauriers rose,
c'est déjà l'heure d'une pause,
certains sirotent des limonades
quand d'autres, sous les tamaris,
sont aux boissons parfum d'anis
jusqu'au couché du soleil.
Après la paresse suit l'ivresse.

Entre 2 stations express,
je ferme un temps les yeux.
Loin de ce monde furieux,
Je me la coule douce à Kamares.

Au loin, l'ombre d'un bateau s'en va,
le bord rempli de souvenirs.
Les hommes retournent la bas
ou le monde tourne trop vite.
La plage, désertée des enfants,
retrouve le doux bruit du vent
et le va et vient de l'eau turquoise
nous donnerait le vague à l'âme.

Entre 2 stations express,
je ferme un temps les yeux
Loin de ce monde furieux,
Je me la coule douce à Kamares.

Pascal.b

Tous droits réservés



L'auteur :
Pascal.b
Pascal.b

la tête dans les étoiles mais toujours les pieds sur terre...
Mon premier recueil de Textes DES MOTS POUR LES MAUX disponible en ebook sur AMAZON, KOBO et APPLE

Textes déposés à la SACD

Web : http://www.myspace.com/popodobrasil
Me contacter