Les inconnus

De Blandine le 29/03/2018 (17 visites depuis 7 jours)

Les inconnus que j'ai croisés
Un soir d'été ou matin gelé
Sont peut être ceux que je vais garder
Dans ma mémoire ou bien jamais

Les inconnus que j'ai croisés
Sont eux aussi perdus dans leurs pensées
À quoi sont ils en train de rêver ?
C'est ce que j'essaie de deviner

Leur nom en majuscules rouges affiché
Sur cette façade renommée
Les pieds en pointe tout usés
Sur le parquet d'un grand ballet
Mais personne ne le saura jamais
Tant qu'ils ne l'auront pas réalisé

Les inconnus que j'ai croisés
En voiture ou bien à pied
On ne sait pas ce qu'ils peuvent traverser
Quand nos vies ne font que se frôler

Les inconnus que j'ai croisés
Sont eux aussi perdus dans leurs pensées
À quoi sont ils en train de rêver ?
C'est ce que j'essaie de deviner

Leurs dessins sublimement gravés
Et affichés dans les plus beaux musées
Leur vie poétiquement confessée
Et en milles exemplaires édités
Mais personne ne le saura jamais
Tant qu'ils ne l'auront pas réalisé

Les inconnus que j'ai croisés
Sont eux aussi perdus dans leurs pensées
À quoi sont ils en train de rêver ?
C'est ce que j'essaie de deviner
Mais personne ne le saura jamais
Car les inconnus que j'ai croisés
Je ne les reverrai probablement jamais