Mémoire effacée

De Pascal Bonneau le 26/08/2015 (14 visites depuis 7 jours)

Debout devant la fenêtre
De vagues souvenirs qui défilent
C'est un cauch'mar dans ma tête
C'est Alzheimer, paraît il
Oublier ce que j'ai fait
Cinq minutes auparavant
Peut-être, vous ai-je blessé
Ou rien dit tout simplement

N'ayez pas de haine
C'était mon destin
N'ayez pas de peine
Je n'ai pas de chagrin
Profitez de la vie
Et de tous ses moments
Pour moi la maladie
Me ronge lentement

Je suis dans une bulle
Impossible a percer
Un peu comme une pendule
Qui vient de s'arrêter
Je suis toute seule sur terre
Mais ne vous moquez pas
Est-ce l'été ou l'hiver
Je ne le sais même pas

Je dois maintenant partir
N'ayez pas de tristesse
Retrouver mes souvenirs
De ma belle jeunesse
Mais n'oubliez jamais
Même s'il ya bien longtemps
Que je vous ai aimé
Au revoir mes enfants

Je suis dans une bulle
Impossible à percer
Un peu comme une pendule
Qui vient de s'arrêter
Je suis toute seule sur terre
Mais ne vous moquez pas
Est-ce l'été ou l'hiver
Je ne le sais même pas
Je ne le sais même pas

Assise sur mon lit
Et les jours qui passent
Ainsi va la vie
D'une mémoire qui s'efface
Vous êtes malheureux
Je ris aux éclats
Je suis parfois heureuse
Et vous ne le savez pas

Je suis dans une bulle
Impossible à percer
Un peu comme une pendule
Qui vient de s'arrêter
Je suis toute seule sur terre
Mais ne vous moquez pas
Est-ce l'été ou l'hiver
Je ne le sais même pas

Je suis dans un monde
Que vous n' comprenez pas
Est-ce que la terre est ronde
Je ne m'en souviens pas
Je ne peux vous toucher
Et pourtant, je vous vois
J'aimerais vous parler
Mais je n'y arrive pas
Je n'y arrive pas
Je n'y arrive pas