ou est-il cupidon

De Dee mike le 15/10/2012 (5 visites depuis 7 jours)

Si j’ai cessé de t’aimer c’est qu’il y avait une raison
J’ai pris soin de ma santé mais ou est-il cupidon
L’amour et éternel alors je prends mes distance
Je vole de mes propres ailes pour une meilleure romance
Si un jour j’avais sue que ca ne marcherai pas
On ce serai jamais connu car je souffre au fond de moi
Je tes tout consacrés j’ai même oublié de vivre
J’avais tout arrêté pour pas faire de bêtise
T’en voulais un autre pendant que moi je craquer sur toi
Je suis comme un astronaute mon cœur flotte dans l’espace
Je n’ai plus beaucoup d’encre c’est le sang de mon cœur
Qui coule sur ma feuille blanche mes larmes effaces mes erreurs
Quand je vais sur internet j’ai peur de tomber sur toi
Facebook n’est plus pareille je partage plus les mêmes joies
(Comment va tes amours) je sais même plus quoi répondre
Mes oreilles devienne sourdes je change de discussion
Beaucoup de gens me dises (nounax tes trop lover)
(Prend le t’en d’y réfléchir elles te brisent le cœur)
On choisi c’est amis on ne choisit pas son amour
On choisi pas ca familles mais les choix qui nous entours
Moi j’écoute mon cœur et les conseilles des gens
On n’est jamais d’accore à qui faire confiance
Ces qu’elle je l’aime et ca tout le monde le sais
C’est au bord de la seine que j’ai écrit sur ce papier
Je sais c’est quoi aimer il n’y a pas besoin du bac
C’est toi que je voulais j’aimé tellement ton contact
On a coupé les ponts les rivières nous sépares
Je jette un hameçon pour péché un peu d’espoir
J’écris dans un silence l’eau frappe les rochets
Si seulement j’avais une chance tu ferais d’un homme comblé
La nuit commence à tomber il n’y a plus beaucoup de lumière
Alors Je me suis déplacé jusqu’au pied d’un lampadaire
Pour continuer à écrire car ma plume et trop belle
Tu sais ce qu’il y a de pire c’est le manque de tes lèvres
Je pourrais y passez la nuit mais j’ai une douleur dans le dos
Alors je ferme mon livre et je range mon stylo
Je vais rentrer en marchant pour me poser un peut chez moi
Ressentir ton absence qu’il y aura sous mes draps