Regard bovin

De Syllamb le 10/02/2014 (10 visites depuis 7 jours)

Je vois la vie qui passe
Comme un train train
Vu par une vache
Je bois souvent la tasse
Pas du vin
De la vinasse
Je crois quand on trépasse
On a bien
Fait de faire place
Je me noie dans l'espace
Où il y a rien
Que mes angoisses

Je sens que tu m'enlaces
De tes mains
Blanches comme la glace
Je sens que je m'en lasse
De demain
Qui repasse
Je vends cher mon âme de lâche
Aux putains
Et aux pétasses
Je m'enchaine sous ma peau de vache
Je ne suis qu'un humain
Dans la masse

Et notre amour coule sur tes joues
Que veux-tu quand je vis je joue

Tu veux que je fasse face
À ton chagrin
Qui te casse
Par un tour de passe passe
Au matin
Suivre ta trace
Mais demain c'est tard hélas
Sous nos reins
Les draps se froissent
En vain on joue à cache cache
À la fin
Mon jeu te fâche


Et notre amour coule sur tes joues
Que veux-tu quand je vis je joue

Enfin un jour de guerre lasse
C'était certain
Tu te casses
De ta vie je m'efface
Comme un train train
Qui passe


Et notre amour coule sur mes nerfs
Que veux-tu quand je joue je perds