Un ange

De Mario Carva le 09/03/2009 (3 visites depuis 7 jours)

Je croyais que les anges
N’étaient que mythes d'enfant
Que nous racontent au chevet
Les marchands de sable en passant

Et les années sont parties
Comme des pages que l'on déchire
Sur le livre de la vie
Pour ne garder que les pires

Qu'on va relire souvent
Comme un conte qui fini mal
Don quichotte et les moulins
Un fou mort pour son idéal

Et soudain sorti d'un rêve
Un ange guide ma main
Qui écrit les vers de l'amour
Qui vont m'arracher au chagrin

Un ange oui je sais
Que tu es un ange
Gentille fragile comme une mésange
Qui veille sur moi sans m'oublier

Un ange oui je sais
Que tu es un ange
Et je ne peux te donner en échange
Que mon cœur sincère et vrai

Tu inspires mon madrigal
Comme un éclair dans le ciel
Ou les mots se mélangent
Avec le fiel et le miel

Les couplets de solitude
Et tous les vers d'amertume
Ce sont envoles à jamais
Quand tes lèvres ont souffle la brume