Amour à mer

De Alain Joyeux le 24/05/2012 (3 visites depuis 7 jours)

Onduleuse silhouette bercée, exquise noix
Petite coque vide ne pouvant résister
Se laissant diriger par leurs suaves voix
Tous ces hymnes à l’amour font parfois déchantés

Tel un courant d’air chaud croisant les océans
Pour finir fracassé sur leur digues assassines
Comme ce bateau ivre de trop de libertés
Je t’ai cru authentique quand tu n’étais que vol

Vol d’un cœur en détresse qui a cassé ses ailes
Sur ce mât a cru bon pouvoir se reposer
Mais fatigué d’avoir à ses vents résister
N’a plus pu marauder en te croyant si belle

Belle oui tu l’étais ton infini sourire
A fini d’assécher le fond de ma vallée
Certes physiquement tu ne m’as pas blessé
Mais il est des blessures que l’on ne voit jamais

Jamais était un mot que souvent j’employais
Comme toujours rarement chez moi trouvait de rime
Ton penchant n’était pas pour moi si naturel
Puisque je suis tombé tout au fond de l’abîme

Abîmé je le fus à tous méconnaissable
C’est pourquoi ce matin je marchais sur ce sable
Laissant mon regard flou vers l’horizon plonger
Ainsi sur ce bateau dans la mer déchaînée

J’ondulais…


Tous droits réservés



L'auteur :
Alain Joyeux
Alain Joyeux

Je suis un homme invisible, dont on n'aperçoit que le cœur, encore faut-il se donner la peine de vouloir le voir.
Rien n'arrive sans efforts...
Bonne lecture

Me contacter