A TOI MA MERE

De walter le 29/02/2008 (11 visites depuis 7 jours)

Un jour sur tes hanches, mes mains se sont posées....
....promenade ondulatoire.
Souvent j'ai rêvé ta robe fleurie
et ton châpeau de papier
par un été d'accalmie.
Mais, j'ai aussi frèmi de tes mains sèches en branches,
aux nodosités étirées;

Je me suis rencontré dans le livre de tes prunelles
noires d'iris.

Mais j'ai surtout souffert de ces douleurs
dévastatrices qui te rongeaient le ventre
mon premier jardin !
du temps où nous
vivions ensemble
du temps où je vivais en Toi

mes larmes me privent de l'envol des oiseaux

walter



L'auteur :
walter
walter

peintre et poète.
je vis à NAZARETH(en Corrèze)


Web : http://andretorno.com
Me contacter

Du même auteur