Antihéros.

De jerome le 18/11/2010 (1 visite depuis 7 jours)



Vous ne savez pas qui je suis.
Ne me juger pas ainsi.
Garder ca pour le tribunal.
Pour ma sentence pénale.
Ma dernière volonté.
Vous déballer la vérité.

Je ne suis pas lui.
Pas cette vie.
Je suis juste auteur.
Qui arrive à écrire ses peurs.
Je suis un peu solitaire.
Qui cherche son or.
Non, je ne suis pas suicidaire.
Même si j’aime embrasser la mort.

Etre un génie.
Ce n’est pas mon envie.
Affronter l’injustice.
Est un grand vice.
Crier pour la France « Sarko , Pinocchio »
Le crier haut, pour qu’il tombe de haut.
Je ne veux pas être souverain.
Ce n’est pas mon truc les politiciens.
Gagner mon fric.
Oui mais proprement.
Jamais à coup de trique.
Qu’on me tue si je mens.

Je suis la provoque.
Qu’on révoque.
Qu’on a envie de faire taire.
Même mort.
J’arriverai à pomper l’air.
J’endors le silence.
J’agis sans violence.
Juste des mots qui frappent fort.
Non, je ne suis pas un sauveur.
Ni un héros.
Mais un antihéros.


Je baise la corruption.
J’aime jouir la pression.
Humilier les mauvaises vies.
Garder mon aspect gentil.
Frapper chaque instant.
Des le bon moment.
Voir le méchant pleurer.
Serait un bon sketch pour rigoler.

Jeter les des.
Sur un coup de poker.
Etudier les fais.
Pour mettre l’ennemi à terre.
Je ne suis pas un soldat.
Je n’ai pas d’arme.
Jamais de coup bas.
Juste un stylo et ma pensé.

Moi me faire taire.
Même si pied sous terre.
Mon âme restera pour parler.
Pour tout cracher.
Je ne suis pas un prêcheur.
Mais l’exécuteur.
Je ne prédis pas.
Je dis que c’est le cas.


La force c’est mes idées.
Et mon point de vue.
J’aime ma liberté.
Et non ceux que j’ai crus.
Assez de mensonges.
Aussi de sex-bombes.
Je garde ma dignité.
Même si on veut me l’acheté.

Je suis la provoque.
Qu’on révoque.
Qu’on a envie de faire taire.
Même mort.
J’arriverai à pomper l’air.
J’endors le silence.
J’agis sans violence.
Juste des mots qui frappent fort.
Non, je ne suis pas un sauveur.
Ni un héros.
Mais un antihéros.


Je suis la provoque.
Qu’on révoque.
Qu’on a envie de faire taire.
Même mort.
J’arriverai à pomper l’air.
J’endors le silence.
J’agis sans violence.
Juste des mots qui frappent fort.
Non, je ne suis pas un sauveur.
Ni un héros.
Mais un antihéros.