Dernière lettre à mon amour ou En partance vers la mort

De Alain Joyeux le 24/05/2012 (2 visites depuis 7 jours)

Lorsque cette dépêche, de moi tu recevras,
Plus aucune guerre jamais ne nous sépareras !
Demain je prends le train qui jamais ne revient.
Nos cœurs pour l’infini, ont trouvés leur destin.

Je t’ai aimé ma mie, je ne te l’ai pas dit !
J’ai résisté souvent, trop souvent à l’envie.
Et j’ai donné beaucoup, beaucoup trop au conflit
Maintenant tard je sais, que tu étais ma vie.

Celle-ci va finir, mais Toi, reste debout !
Continue d’élever notre amour, Liberté !
Continue le combat et pour me perdurer,
Je libère ton cœur, plus de nous, place au Vous.

La douleur qui t’étreint, ne la refuse pas.
C’est mon dernier je t’aime, ne me repousse pas.
Cache la bien en toi, ce sera ton secret
Sur lequel, pour toujours, tu pourras t’appuyer.

Adieu ma femme enfant, la guerre nous sépare.
Le vent dans ce wagon, dit qu’il est bien trop tard !
Dans un coin de ton cœur, maintenant je repose
Ferme le, panse le, en toi je suis ta rose.





Tous droits réservés



L'auteur :
Alain Joyeux
Alain Joyeux

Je suis un homme invisible, dont on n'aperçoit que le cœur, encore faut-il se donner la peine de vouloir le voir.
Rien n'arrive sans efforts...
Bonne lecture

Me contacter