Tu profanes l'angélisme

De Saad Khaled le 01/03/2012 (2 visites depuis 7 jours)

Cataclysme de colère
Catacombe de divinité
Sur la colline des adieux les autres anges tolèrent
Vous n’y pouvez rien, elle a de l’humain et des sentiments en vanité

Chuchotement cosmique, Elle descend sur terre
C’est un couché de soleil qu’on pardonne, une étoile que on enterre
Point lumineux d’où tu as eu la permission
Ici les gens ne savent rien de ta mission
Ici les gens sont guidés par l’enchainement des faits
Excuse les, ils ne savent pas comment on fait
Pour distinguer les dernières des fées

D’un air orgueilleux, Observateur et trônant sur mon cercueil
C’est avec joie que ta bonté j’accueille
Priant pour que la flamme sage que tu nous as offert
Que les gens d’ici bas puissent savoir quoi en faire
Ne demande pas pour moi, j’accompagne ceux qui l’étouffent à la porte des enfers

Dominus Vobscum ; Credo quia obsurdum et autres fragments du latin
Dessinée par les heureux voyageurs chaque matin
Sur ton visage angélique et enfantin

Folie si tu doutes que tu as voulue faire a quelqu’un du mal
Humanité excuse Selma elle est si différente qu’elle a oublié les choses normales

Dans les temples des âmes vainqueurs
Ton nom parmi d’autres est chanté en chœur
Ne pleur plus jamais parce que a ce moment il pleut dans notre commun cœur

Ressens-tu ces mots tendres qui s’en volent vers l’est
Quand tu pleures et tu souris en même temps, un arc-en-ciel sur tes joues célestes
N’aie plus jamais peur nous avons notre bon Dieu, cherche en toi maintenant les clés de ton sésame
Qui renferme ta substance, la multitude et la similitude des âmes