Auprès d'elle

De philco78 le 03/08/2008 (1 visite depuis 7 jours)

Sans faire de bruits je me faufile
Auprès de son corps endormi
Il y a une heure elle se défile
Le film n'est même pas fini

J'entends sa douce inspiration
Son corps a légèrement tremblé
Laissant de côté mes pulsions
Je résiste à mon corps troublé

La tête penchée sur l'oreiller
Je discerne ses cheveux blonds
Ces longues boucles où j'aime frayer
Les jours où je joue l'aquilon

Me rapprochant de sa chaleur
Je pose mon bras sur son corps
Et comme un vrai cambrioleur
Je prends son sein sans son accord

Nichant mon long nez dans son cou
J'hume ses différents parfums
Fragrances que j'aime surtout
Lorsque nous nous aimons sans fin

Je laisse mes yeux se fermer
Partant sur des chemins de roses
Tout mon corps reste désarmé
Devant ma belle qui se repose

Aout 2008