Le feu

De MrJofern le 15/09/2011 (1 visite depuis 7 jours)

Quand la soutane encore s'embrase
Le martyr vire à l'écarlate
Sa croix se fissure à la base
La honte attise les stigmates
Les textes saints ne disent pas
D'aller marcher dans ces pas là

Quel est ce mal, ce maléfice
Qui s'insinue dans l'édifice ?
Qui réunit dans ce sabbat
Le Diable hautain et les prélats
Le Vatican bénie cité
A fait le choix de cécité

Venez a nous agneaux fragiles
Nous vous éclairons le chemin
Et soudain la panne de pile
De la lumière il n'y a plus rien
Le loup enivré par la chair
Plante ses crocs en un éclair

La brebis jeune était confiante
Appâtée de belles promesses
Bercée de pensées lénifiantes
Chez les bergers on tenait messe
Le troupeau n'y avait rien vu
Bêlant derrière leur membre élu

Le petit animal vivra
Il grandira comme il pourra
Mais dans son âme à tout jamais
La morsure brule désormais
La vie marquée par cette injure
Lui laissant croire qu'il est impur

Le loup dans sa sainte tanière
Se lavera dans la prière
Mais l'eau bénite salvatrice
Coule à présent troublée de vice
La boue emplit les bénitiers
Pour les prédateurs consacrés

Tous les grands mâles solitaires
Dictant la loi dans leur sanctuaire
Trahissent ils ainsi la nature
Indifférents à leur parjure ?
Il n'est pas de plus grande offense
Que d'abuser de l'innocence