les petites gens

De Evariste le 18/02/2020 (30 visites depuis 7 jours)

Quand le présent est trop pressé
Je me tourne vers mon passé
Et je retrouve mes racines
Mes parents et mes grands-parents
Oncles, tantes, cousins, cousines
Ils sont là comme à la parade
Tous ouvriers ou paysans
Et alors est-ce donc une tare
De devoir se salir les mains
De manger du pain et du lard?
D'avoir un cousin paysan
Qui vit derrière sa charrue?

Jadis ils étaient des manants
Qui n'avaient pas pignon sur rue
C'était des gens sans importance
Des gens de basse condition
Qui avaient tous un dur labeur
Le plus souvent agriculteurs
Retournant tous les jours la terre
Allant le dimanche à l'église
Pour y faire leurs contritions
Et chercher leur bénédiction
De peur d'avoir offensé quelqu'un
Et la ville ils n'y allaient pas

Les hommes ont tous fait une guerre
Croyant que c'était la dernière
Mais pourtant peu de temps après
Il fallait recommencer
Les gens de basse condition
Il faut pas leur en raconter
Ce sont eux qui font le travail
Pendant que les autres ripaillent
En haut c'est toujours des grands mots
Et en bas c'est le sale boulot
Ceux qui ramassent la mise
Et ceux qui mouillent la chemise

Ma tante était garde-barrière
Et ma grand-mère dentellière
Un de mes cousins est berger
Et j'ai sans doute quelque part
Un de mes neveux fonctionnaire
Ou peut-être qui sait charpentier
Si l'un de nous devient chanteur
Et passe à la télévision
Pour sûr qu'il l'aura pas volé
Parce que les petites gens
Les gens de basse condition
Ils la connaissent la chanson




L'auteur :
Evariste
Evariste

ami des mots, j'ai écrit des poésies et des textes de chansons d'inspirations diverses . Les gens qui voudraient mettre en musique un de mes textes, peuvent me contacter, je suis intéressé par toutes les démarches artistiques.

Me contacter