MA VILLE SURVIE

De brouilleur59 le 08/12/2017 (6 visites depuis 7 jours)



Dans un monde comble d’empathie
je tague, avec passion cette autre vie
aux couleurs pastelles de l’espoir
sans être défini comme, l’ insoumis
et je colore de sanguine mes envies
de pigments volatiles mes déboires

aux heures de cette ville sombre
je cours après l’inassouvi
aux allures d’un spectre
dominant ces périodes de pénombre
je désire ce passé englouti
j’y songes pour espérer transmettre
ref
Mais cette ville est vile de pourquoi
se refusant de me céder sa loi
en parcourant ces ruelles avides
imbibées de graffitis sur ces murs adroits
parlant de ces mœurs et ces heurts aux abois
nul ne peut ignorer ces réelles homicides

sournoise aux carrefour des possibilité
ne favorisant ni âges ni adages suprême
elle convoite son prochain faible
pour le poursuivre en acte corrompu
dans ce noir obscure des méandres urbaines
poursuit et traque d’un air affable
ref
je vois stagnantes ces meutes juvéniles
comme apprentis ces jeunes loups
en manque basique d’appris et d’acquis
qui se voient comme des agoraphiles
confondant par ignorance valeur et coup
et se prennent déjà pour des Marquis
ref
notre société au point de non retour
suffoque de ces orgies excédantes
comme pour les civilisation d’antan
l’actes social magmatique, implose
nos coutumes son devenues, laxisme
et l’inévitable remise à zéro sera

refrain :

Je cherche ailleurs l'ingénue
pour parer mon apparence
de dorure et de brillance
pour vivre enfin en homme reconnu

TDR B59