LOSE YOURSELF EMINEM (mon texte ) Juste écoute

De Weniwe le 21/01/2017 (14 visites depuis 7 jours)

LOSE YOURSELF EMINEM
Juste écoute (texte #4)



intro
Yo écoute, si tu avais, une chance une opportunité, de réaliser, tes espérances. Juste un moment, saisiras-la tu ? Ou laissera la tu ?
Couplet 1
Yo, il commence très bas il crois en ses rêve,il se relève. Il démontre sa rage, tel une bête, qui veut prouver à cette terre.
Qu'il a son arsenal, qu’il veut faire le rebelle, montrer a sa mère. Que personne ne saura, l’atteindre, qu’il est enfin prêt. Le jeu n'attendra pas, micro aux lèvres, sa respiration passe de travers. Inutile de sortir la, formule"abracadabra", le rap c'est comme un vraie, texte du ministère. Cela ne s'improvise pas, comme ça, il ne faut pas juste vivre, la musique par son contexte. Arrête ça, décroise les doigts, dit toi qu'on t'aime et trouve des paroles de ce putains de texte.
Couplet 1 partie 2
Ne te délivre pas a ce que tu vaux, tu dois battre, prends ces putains d'armes.
Ne te laisse pas douter par ta couleur de peau, ne te laisse pas abattre, prend garde a ton âme.
Dis, toi que tu peux aller plus haut, n’écoute pas ces connards, qui te rabats.
Que ce que t'as connu, plutôt, n’est pas transpercer par un poignard, là bas.
Juste t'as eu un petit bout du rouleau, ne crois pas, être seul être le seul a, avoir connu ça.
Ne crois pas, que tu viens du ghetto, laisse parler ces connasses, ces putains d'ivrognards.
Reste calme, sois réglo, refait ressortir ton vocab, eu l'air contre ces cognards.
Ne crache pas, sur le plus beau,laisse ta trace écrite,dévore les comme une vulgaire tortillas,ces gens effaçables. Ne crois pas de le mettre a l'eau,le choix est passable,mais la décision est indéterminable.
REFRAIN
Juste écoute ma musique, réfléchis, à ton choix.
Dit moi ce que y’a, a dire, communications transmit, c’est a toi de choisir tu fou quoi ?.
Dépêche toi,a écrire, les lignes,je t'ai pas dis que tu sera un prodige,c'est le plus fort qu'il fait sa loi.
Juste écoute ma musique, réfléchis, a ton choix.
Dit moi, ce que y’a, a dire, communication transmit, c’est a toi de choisir, démerde toi!
Dépêche toi, a lire mes lignes, et de le raconter mon récit, fait pas les mêmes erreurs que moi.
Couplet 2
Il arrive au bord de la scène,il ne tiens plus,il vas lâcher.
Il dérive a tribord, de l'arène,il devient inconnue,il vas se déchirer.
Car son fantasme est d'abord,de prendre la relève,aux autres non retenues,car s'être fait oublier. Après avoir été le soufifre des incognitos, du collège, ces putain trou du cul, on essayer de le blesser. Pendant des années,il l'on mis dehors, de la pièce,pour l'harceler d'insultes, en l'attrapant pour le frapper.
Il a encaisser des hors, d'oeuvre, par ces ordures, mais il c'est toujours relever.
Ils avaient beau, ignorer cette détresse, pour le laisser dans la solitude, mais il n’a pas abandonné.
Ils le mettaient dans le lavabo, ouvrant le robinet, quels personnages incultes, tout ça car ils aimaient, détester.
Mais un jour,il a poussé ces rigolos,sans stress,ras le bol d'être pris pour un nul,il se décide enfin de se sauver.
Il passe du temps, à crier si haut, fuck les négros, suis-je raciste, demande ça à ces putes, moi je fais que de rapper.
Enfin après tant de coups dans le dos, sans aide, quitte a détruire son futur,il s'acharne sur tout,n'ayant plus de padré.
Il vide son stylo, de peine, il ressort ces vieilles blessures, racontant son temps passé, dans les casiers.
Il balance tout son flow, comme un couteau, que ça vous blesse, bande d'enflures, écouter le crier.
Il à la rage au ciboulot, que ça vous plait, ou non, être ridicule, il veut seulement transformer, son rêve, en réalité.
Ecoutez le bien, bande puceaux, bande de simplet, je ne parle plus au mûr,il ne veut plus s'arrêter.
Refrain
Juste écoute ma musique, réfléchis, à ton choix.
Dit moi ce qu'il y’a, à dire, communications transmit, c’est à toi d'en décider, tu fais quoi?
Dépêche toi, à écrire tes lignes, je ne dis pas que tu seras un prodige, c’est le plus fort qu'il fait sa loi.
Juste écoute ma musique, réfléchis, à ton choix.
Dit moi ce qu'il y'a à dire, communications transmit, c’est a toi de choisir, démerde toi.
Dépêche toi, a lire,à finir ces lignes,et de raconter mon récit,pour te dire, fais pas les mêmes erreurs que moi.
Couplet 3
Au fil du temps le monde changent,le passé et la joie s'en vont,c'est juste ce j'avais.
Et la vie des gens, les rendaient cons, pensant que la richesse,la joie ne les trahirais .
Vu l'état de ce changement, nous nous demandons, de cette chose si on en avait assez.
Tout ces gouvernements, entrain de se battre pour notre religion, oui ça je m'en rappelle.
Mais on n’a pas laissé ça, en réclamant, de joie, si nous bénéficions, seul Dieu peut stopper ce calvaire.
On c'est battu avec tiraillement, juste nous espérons, arrêtez cette guerre.
Rien qu'avec l'armement traditionnel, nous savions que sans doute, nous savions que sans doute, nous périrons, dans ce cratère.
Seul les ressources d'un développement, nous ne trahirons, pas notre religion, et notre pays contre cette peine.
Mais moi, assurément, j’aurai prié Dieu depuis qu'on tournait, en rond, j’aurai jeté cette colère.
J'aurai évolué progressivement, vers ma tombe, j’aurai jeté mes papiers, avec des pierres.
Qu'es qu'en je m'en mêle, on sera allumer comme des néons, sans qu'il y'est nos pères.
Mais c’est dans ce monde, ignorant, la politique, nous prend pour des cons, on nous as déjà poser nos stèles.
Qu'es que j'en ai à foutre, ma souffrance m'aidera, me refermant sur mon compte, que dieu nous protège.
Dans aucuns cas, on pourra nullement, dire qu'on a pas été prévenue, par des gouvernements, qui nous aurons mentis, ferme-la.
Ce monde se referme littéralement sur lui même, et nos ondes, sont renfermer dans cette putes de cage.
Pourtant radicalement, ici, nous resterons, fidèle à notre pays, à notre place.
Par contre psychologiquement, beaucoup partirons, de cette Terre de merde.
Tout ça pour réciter notre destin pitoyablement, nous ne dégringolerons, je resterai, avec ma mère.
Je me fou absolument de tout, de ses moutons, tant que je m'en irai.
Ne me demande pas ce que je ferai, logiquement, de cette embarcation, je ne sais si je resterai.
Tout cela s' accellerera grandement, tout ces ratons, s'en ficheront. Tout ça pour dire clairement, choisi ton camp; car la Terre ne connaîtra jamais.
Un tel moment tragiquement, vis ton rêve oubliant les cons, du temps tu en auras bientôt plus.
Vas-y pour qu’officiellement, tu balances ces bâtons dans leurs roues, avant ce putain de délai.
Refrain
Juste écoute ma musique, réfléchis, à ton choix.
Dit moi ce qu'il y’a, à dire, communications transmit, c’est à toi de décider, tu fais quoi?
Dépêche toi à écrire tes lignes, je ne dis pas que tu vas être un prodige, c’est le plus fort qui fait sa loi.
Juste écoute sa musique, réfléchis, à ton choix.
Dit moi ce qu'il y’a, à dire, communications transmit, c’est à toi de choisir, démerde toi.
Dépêche toi, à lire, à finir, tes lignes, que je puisse raconter mon récit, ne fait pas les mêmes erreurs que moi.
Rappelle toi bien de ça, man
Fin de lose yourself