LA DAME DE CASTILLE

De Philippe Darnault le 19/08/2017 (2 visites depuis 7 jours)



D'une finesse de dentelle, ressentir l'émotion
Comme l'emprise d'une toile sur l'artiste éploré
Vaporeuse arabesque d'une si belle création
Ce doux voile de la main il me plaît d'effleurer.

En cascade elle ondule et descend lentement
Sur l'épaule dénudée d'une femme de Castille
Entendant d'une colombe de ses ailes le battement,
A genoux tête baissée sous sa longue mantille.

Elle flotte au gré du vent légère et invisible
Et caresse avec grâce ses mains longues et fripées
Egrainant un chapelet sur les pages de la bible
Aux dernières lueurs par la brume estompées.

Ô que d'âmes égarées aux embruns des naufrages
Trouvent refuge sous ce tulle ciselé de prières
Que l'ardeur des éclairs aux grondements de l'orage
Embellissent et couronnent d'un diadème de lumière.