Sa natte

De Damien Glez le 14/07/2017 (19 visites depuis 7 jours)

Si ses cheveux sont nattés
C’est mon cœur qui est noué
Pris dans ces lianes de mèches
Sur sa peau abricot-pêche

Pris au piège dans cette tresse
Sa chevelure est ma laisse
Le cadenas romanesque
D’étourdissantes arabesques

Si je plonge et je me perds
Dans ce cordon capillaire
C’est qu’il dévoile son cou
Aux intrépides voyous

Mais moi alpiniste hardi
Ce mont-là m’est interdit
Cette façade de l’être aimé
M’est à jamais prohibée

La natte dessine pourtant
De doux entrelacements
Tels la vigne et ses sarments
Où je glisse mes serments

Sur la piste d’un Macumba
Quand lentement elle balance
C’est au rythme d’un cœur qui bat
Une amoureuse fréquence

Pour l’organe qui voudrait fendre
Ma poitrine vers cette natte
Elle est corde pour se pendre
Strangulation délicate

Mais pour mon regard qui glisse
Dans la pénombre d’un concert
Est elle la tresse qui me hisse
Vers un Eden éphémère

Quand ses cheveux sont nattés
Chaîne de mon âme entravée
Je suis esclave volontaire
Pour ce délicieux enfer